La révélation des pyramides


Comment autant de rapports mathématiques peuvent cohabiter dans un même monument et invoquer le hasard? N’a t-il pas eu avant nous, en des temps très reculés, une civilisation planétaire, détruite, mais suffisamment généreuse pour transmettre son savoir et ses avertissements à ses lointains descendants ? Le langage mathématique est universel et la pierre défie le temps … ces deux éléments suffisent à considérer la grande pyramide de Gizeh, non comme un tombeau, mais comme une bibliothèque sous forme de « capsule temporelle ». En outre, comment expliquer que les plus anciens monuments sacrés connus, soient tous alignés sur un même équateur .. celui d’avant l’inclinaison de 23° de la terre. Enfin, cette pyramide est connectée aux astres telle une horloge cosmique suivant le cycle de précession des équinoxes, mais aussi pour nous situer par projection du « baudrier d’Orion », la date de sa construction, il y a 12500 ans ! (à quelques années près) … Curieux non ? l’homme sera t-il prêt à accepter qu’il fut jadis bien plus puissant et bienveillant qu’aujourd’hui ?

Khéops: le secret révélé de sa construction

Il aura donc fallu un Architecte, et non un archéologue, pour comprendre enfin comment son lointain confrère avait-il dû s’y prendre pour bâtir un tel édifice. Lorsque l’on constate une telle ingéniosité de la part des maîtres architectes de l’époque, et l’organisation précise que devait avoir des chantiers employant une telle quantité d’hommes … nous comprenons fort bien que la Franc-maçonnerie est l’héritière d’une tradition plus que millénaire, quelque soient les noms qu’elle a pu avoir au travers des âges.

La fabuleuse machine d’anticythère


.
La machine d’Anticythère, appelée également mécanisme d’Anticythère, est considérée comme le premier calculateur analogique antique permettant de calculer des positions astronomiques. C’est un mécanisme de bronze comprenant des dizaines de roues dentées, solidaires et disposées sur plusieurs plans. Il est garni de nombreuses inscriptions grecques. On connaît de la machine d’Anticythère un unique exemplaire, dont les fragments ont été trouvés en 19011 dans une épave, près des côtes de l’île grecque d’Anticythère2, entre Cythère et la Crète. (suite…)