Jeunes patriotes, levez-vous !

phdevilliersAvec son dernier livre « le moment est venu de dire ce que j’ai vu« , philippe de Villiers brosse un tableau sans complaisance d’un pays qui se meurt à cause d’une classe politique sans idéaux, des politiciens corrompus et esclaves de lobbies. Ce livre est à la fois un audit sans concession de la réalité de notre pays, une nostalgie de ce que fut la France millénaire dans ses grandeurs, mais aussi une espérance pour les générations à venir. Philippe de Villiers nous montre très clairement qu’une guerre planétaire est à l’oeuvre: la marchandisation du tout (droite), alliée à la dissolution des identités, des valeurs morales, et des droits naturels (Gauche), formant entre eux l’union sacrée contre les nations, leurs peuples et cultures spécifiques. Philippe de Villiers s’affiche clairement comme dissident, pas par calcul marketing, mais avec une sincérité du coeur qui ne laissera aucun lecteur indifférent.

Le Principe de Lucifer

lpdl1

Ce livre bouleverse toutes les idées reçues que le genre humain se fait de lui-même. Il explore les forces qui gouvernent l’histoire, devenant aussi important que “l’origine des espèces” de Darwin. Un livre fascinant, exceptionnel, unique, d’une culture encyclopédique sans égal, serti d’une logique implacable.

Personne ne peut sortir intellectuellement indemne après cette lecture dramatique

Présentation par Piere Jovanovic << l’un des 3 meilleurs livres de sa vie de lecteur>>

.

Après le succès du premier opus, édité en 1997, Howard bloom a écrit une suite à son oeuvre en 2003

lpdl2

Dans le « Cerveau Global », tome 2 du « Principe de Lucifer », Howard Bloom analyse le mécanisme de la sélection individuelle et démontre que l’évolution repose fondamentalement sur la notion de partage de l’information et ce, depuis nos origines  Ainsi, Howard Bloom explique que nous sommes tous intégralement constitués de bouts d’informations et que c’est notre capacité même à les partager qui nous confère l’intelligence

Tout être humain refusant d’être informé ou de partager l’information, que ce soit sur le plan personnel ou sur celui du bureau, prend le risque d’être éliminé par la société dans laquelle il évolue. Il en est de même au niveau des nations, en passant par les écosystèmes, les gangs de banlieue, les institutions politiques et les forces armées. Dans une démonstration hallucinante, Howard Bloom montre que ce sont les systèmes d’information qui effectuent la sélection individuelle et qui créent les « chefs ». Il affirme « qu’une idée, bien qu’invisible, se comporte comme une personne vivante ». Il prouve d’ailleurs, que ce sont les idées qui choisissent les hommes (et non l’inverse) ! Avec son style extraordinaire, Bloom nous révèle les mystères de la sélection et un seul sentiment subsiste après la lecture de ce livre : celui d’avoir percé le véritable secret de la Vie

Général Didier TAUZIN: Rebâtir la France

Dtauzin

« La France va très mal et elle désespère. Mais quand s expriment ceux qui voudraient sortir de l’ornière et redonner un véritable avenir à notre pays, c’est une misérable cacophonie. Ni cap, ni chef, ni volonté ! Incapables de redresser la barre de la France en perdition, les « professionnels de la politique » se chamaillent et nous conduisent au gouffre. Enfermés dans leur logique partisane et carriériste, ils ne comprennent pas, et parfois combattent le réveil de la nation, de plus en plus désireuse d une réhabilitation des valeurs fondamentales sur lesquelles elle s est construite. Il s en suit un divorce chaque jour plus patent entre la nation et ses élus, et un climat social chaque jour plus explosif. »

Ca suffit !

holleindre« Avec ce livre se révèle un «géant» de la littérature patriotique, écrivain à la plume alerte et féconde, au talent reconnu, ancien «grand reporter», ancien et glorieux combattant de toutes les dernières guerres (Libération, Indochine, Algérie) qui n’hésite pas à dénoncer avec vigueur tous les maux dont souffre ce beau pays qu’est la France, depuis quatre-vingt ans.

«Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire» dit un vieux proverbe français… Certes, mais ce n’est pas le sentiment de l’auteur qui, pour sa part, se refuse à pratiquer «la langue de bois», car animé d’une foi patriotique intransigeante. À un moment donné, en effet, il faut savoir choisir ! Soit, on se réfugie dans le silence prudent des «pusillanimes», qui se confond souvent avec la lâcheté, soit on assume le franc-parler des hommes de conviction, synonime de courage, voire d’abnégation et de sacrifice, devant les censeurs du «politiquement correct», délibéremment hostiles à une France française… Roger Holeindre passe ainsi en revue, avec pertinence et lucidité, tous les aspects malheureux de la vie politique française depuis quatre-vingt ans. Sa fine analyse, son vocabulaire nourri, son humour et sa verve ne peuvent qu’emporter, sinon un enthousiasme légitime, du moins la franche adhésion des lecteurs du présent ouvrage.
.

(suite…)

Oui, il reste encore des penseurs profonds et lucides !

2Q==Bien que la densité des concepts exprimés soit incroyable, et le phrasé très « soralien », typique des passionnés de la lutte des classes…. cet homme nous apporte une vision extrêmement enrichissante sur un mécanisme séculaire: le monde de l’avoir au détriment du monde de l’être. (Le titre de son livre, par ailleurs). Concernant l’immigration massive, il nous explique très clairement qu’il s’agit de « renouveller les besoins de consommation », et de « casser l’évolution instruite et contestataire » des peuples Européens actuels. Au final, il nous dit très clairement que toutes explications, pensées, constat, en provenance du monde capitalistique, n’est qu’apparences et à l’opposé absolu de la réalité, de la vérité et de l’humain lui-même

Le spectacle du fétichisme de la marchandise fait le devenir du monde. L’existence humaine n’y est là qu’une longue errance angoissée sur le marché narcissique des rencontres factices. Partout règne la liberté despotique de l’argent et l’humain asservi et déchiré par la dictature démocratique de l’avoir et du paraître, ne cesse de consommer sa propre soumission. Contre ce totalitarisme de la fausse conscience, il s’agit de tourner le dos à la mise en scène de la passivité moderne, pour retrouver les véritables chemins du sens critique et poser en pratique la question radicale de l’authenticité de l’être. A l’heure où les troubles sociaux d’ envergure, qui partout s’annoncent, menacent l’organisation inhumaine de l’ ordre existant, l’auteur tient à dire qu’il n est pas indifférent de rappeler que toutes les politiques de la raison marchande sont, de l’extrême droite à l’extrême gauche du Capital, l’ennemi absolu et définitif de toute joie humaine véridique.

Général Antoine Martinez: Devoir d’expression d’un citoyen (pas) ordinaire

livre martinezL’unité de la nation française est mise en sérieux danger en raison de la fracture identitaire qui ronge insidieusement le peuple français. Trois facteurs interagissent depuis plusieurs décennies : le manque de clairvoyance, de lucidité et de courage des responsables politiques ; le règne du politiquement correct qui terrorise notre liberté d’expression ; la mondialisation qui a mis à mal le sens du collectif. C’est pourquoi l’avenir de notre société est menacé. Cette situation désastreuse, amplifiée par une immigration extra-européenne massive dont la culture et la religion invalident tout espoir d’intégration, est aggravée par des mesures sociales insensées adoptées ces dernières années, par la politique contestable de l’Éducation nationale depuis plusieurs décennies et par la suspension du service militaire non remplacé. Les citoyens attachés à leurs racines, aux valeurs qui ont fait de la France une grande nation, héritiers d’une Histoire et d’une culture, ne peuvent plus rester silencieux face à l’imprévoyance et au laxisme de leurs responsables politiques : Antoine Martinez se fait leur porte-parole.

L’homme défiguré

9k=« Sans traditions, il n’y a pas d’humanité véritable mais des êtres humains malades qui ne régressent même pas vers l’animalité (car celle-ci a des règles de vie), mais vers le chaos pulsionnel et la folie suicidaire. » On ne présente plus Ivan Blot, qui très régulièrement fait profiter Polémia de ses analyses toujours pénétrantes en matière de science et de philosophie politique. Son dernier livre, L’Homme défiguré/ la personne humaine face à l’im-monde moderne, présente un intérêt tout particulier, car il constitue une synthèse de plusieurs années de réflexion sur les risques de dépersonnalisation et de déshumanisation qui menacent nos sociétés.