Des législateurs illettrés !

.

.
On entend souvent parler du délit de « provocation à la haine raciale ». Cette phrase n’est pas du Français.
En effet, soit il s’agit d’une « incitation à la haine raciale » (donc d’un « encouragement »), soit il s’agit d’une « provocation de haine raciale » (dans le sens de « provoquer », donc de faits constitués). Bref, c’est un peu comme si l’on disait « je vais AU coiffeur » ! Ci-dessous l’extrait du texte « légal » :

L’article 24 de la loi du 29 juillet 1881 punit d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende (ou de l’une de ces deux peines) ceux qui auront « provoqué à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée » (8e alinéa) ou à raison de « leur sexe, de leur orientation sexuelle ou de leur handicap » (9e alinéa). (Source intégrale ici)
.

Paroles de militaires

Décembre 2013, général Soubelet, numéro trois de la gendarmerie : « Les auteurs d’atteintes aux biens bénéficient d’un traitement pénal qui leur permet de continuer d’exercer leur activité… On prend davantage soin des auteurs d’infractions que des victimes… Les arrestations entre 2013 et 2014 ont augmenté de 4 %, tandis que les incarcérations dans la même période ont diminué de 33 %… La réponse “collective” (comprendre “la réponse pénale”) est totalement en décalage par rapport à la réalité que vivent les citoyens français. » Pour ce crime de lèse-Taubira, le général a été placardisé.

Juillet 2013, général (2s) Albaladejo, ancien officier de la Légion étrangère : « Admettre que les islamistes ont déclaré la guerre à l’Occident, avec la France en première ligne, et se persuader que cette guerre ne se fera pas sans mort, sans prise d’otages… Cesser de reculer devant les exigences croissantes de ces extrémistes qui, en affaiblissant notre culture et en imposant la leur, cherchent à tester et à saper notre esprit de résistance… Agir en portant le fer là où apparaît un furoncle : une immigration débridée, ça se contrôle ; des barbus, des imams ou des rappeurs qui appellent à la guerre sainte, à la haine et au crime, ça se sanctionne ; des quartiers qui caillassent les représentants de l’État, ça se neutralise ; des écoles coraniques qui forment les djihadistes de demain, ça se ferme ; des clandestins, ça s’expulse, surtout les délinquants. »

Novembre 2015, général (2s) Pinatel, ancien directeur du SIRPA (Service d’information des armées) : « Nous avons laissé s’implanter en France le radicalisme des salafistes et des Frères musulmans dont les imams distillent la haine dans près d’une centaine de mosquées… Dans un pays qui produit 2.000 milliards d’euros de richesse chaque année, moins de 50 sont prélevés pour assurer la défense de la France… Nous allons faire face, dans les années à venir, à des attentats sur notre sol qui seront liés directement à la politique partisane et irresponsable menée par notre gouvernement au Moyen-Orient et en Asie centrale… Notre politique pénale apparaît totalement inadaptée alors même que le lien entre la petite criminalité et le terrorisme est souligné par tous les experts. »

Novembre 2015, général (2s) Desportes, ancien directeur du Collège interarmées de défense, professeur associé à Science Po : « Il faudra prendre des mesures qu’on a trop tardé à prendre et qui demandent de la clarté sur le plan politique, qu’il s’agisse du contrôle aux frontières ou de la politique envers les communautés. Sur ces sujets, il convient de sortir du politiquement correct pour entrer dans le stratégiquement nécessaire… Notre défense n’est plus à la hauteur des ambitions de la France et des menaces… L’État-providence a mangé l’État régalien… Les attentats du 13 novembre traduisent l’échec très net des missions régaliennes de l’État… Pour gagner, il faut une stratégie. Or, aujourd’hui, il n’y a pas de stratégie globale ! Personne ne sait exactement ce que l’on veut faire. »
Sans commentaire, et avec toutes mes excuses aux nombreux militaires qui n’ont pas pu trouver place dans cette courte rubrique.

Yannik Chauvin

 

 

Complément de la rédaction de Phi-Europe :

Général (2s) Didier TAUZIN

 

Général (2s) Antoine Martinez

Lettre ouverte à François Hollande

 

 

 

Taubira: Honte pour la France et déshonneur pour tous !

Une femme supposée antiraciste mais raciste elle-même ! Pétrie de haine et de revanchardisme. Une ministre parlant comme une racaille de quartier ou une indépendantiste qui se serait trompée de maquis : « Je suis en capacité de les écraser tous ! » dit elle en parlant de ses opposants politiques ! Sidérant ! Comment des idéalistes de gauche, s’il en existe encore, peuvent-ils s’identifier à cela ?
.

Renaud Camus: un procès stalinien et des juges soumis !

renaud_camus

Nous relayons l’article ci-dessous qui montre de manière extrêmement claire que non seulement notre pays est envahi, notre culture agressée, et que les voyous sont davantage défendus que les victimes ou les libres penseurs. Oui, la dictature a commencé sur notre sol, et s’accompagne de procès scélérats conduits pas des juges sans équité, faisant les questions et les réponses, et soumis aux lobbies qui dictent leur carrière !

(Début de l’article paru sur l’express). Il est plutôt rare -kamikaze, diraient même certains…- qu’un prévenu se présente sans avocat à son procès. Surtout s’il s’agit d’un écrivain en vue, connu pour ses positions hautement polémiques. C’est pourtant ce qu’a fait Renaud Camus, ce 5 février, devant la 7ème chambre de la Cour d’Appel de Paris. C’était clairement annoncer que l’on n’allait pas se perdre en finasseries juridiques et qu’on allait assister à une défense très idéologique, autour de sujets on ne peut plus actuels, tels que les liens entre islamisme et délinquance ou liberté d’expression. On en a eu confirmation, dès que l’écrivain, costume sombre sur chemise blanche, s’est approché de la barre pour prendre sa propre défense.

Renaud Camus comparaissait pour des propos tenus le 18 décembre 2010, aux « Assises sur l’islamisation », à Paris, organisées par Riposte Laïque, Résistance Républicaine et le Bloc identitaire, associations classées à l’extrême-droite. Devant mille personnes, il y avait prononcé un discours intitulé « La nocence, instrument du Grand Remplacement », dans lequel il établissait un lien entre immigration et fin de la civilisation française, assimilant l’islam à une religion de conquête, dont les « voyous » de banlieue seraient les « soldats ». Selon lui, « en rendant la vie impossible aux indigènes [comprendre les Français de souche] » les incivilités et l’ultra-violence des jeunes issus de l’immigration ne seraient que le prélude à une contre-colonisation. C’est ce qu’il appelle -le concept a largement diffusé aujourd’hui- le Grand Remplacement.  (suite…)

Jean-Paul Dupré: député PS et prédateur sexuel

.
Cet article, relaie la dénonciation des agissement immoraux du député-maire PS de Limoux dans l’Aude, mis à jour par Mr Boris le Lay. Nous invitons nos lecteurs à prendre connaissance du fond de cette affaire. Les vidéos suivantes montrent des preuves vidéo et phoniques absolument indiscutables.
.

.
Suite à cette publication, la réaction du journal local de l’Aude « l’indépendant », procède alors à une totale inversion accusatoire : Le bourreau devient la victime, et ceux qui le dénoncent ne sont que des « diffamateurs de la fachosphère », qui « nuisent à la vraie liberté de la presse » (la leur) article ici
.

.
Cette affaire, en rejoint beaucoup d’autres, issues d’une « élite politique » de plus en plus déviante. Nous nous rappellerons tous de l’affaire de pédophilie du « coral », dans les années 80, et dans laquelle était impliqué notamment Jack Lang. Nous nous rappellerons aussi des affaires Dutroux et Allègre, qui cachaient en fait la fourniture de jeunes proies à des réseaux de notables pédophiles. Ceci, sans compter les meurtres et disparitions d’enfants, probablement destinés à de troubles destins ou de sombres rituels.

La rédaction de Phi-Europe s’associe pleinement à ces révélation et dénonciation de Mr Boris le Lay. Ce type de révélation doit être relayée auprès du public, et les agissements de pareils individus doivent cesser.

La justice ne peut pas ignorer ces faits ainsi dénoncés. Car de deux choses l’une: soit la justice doit nous poursuivre pour relayer de fausses affirmations … soit elle doit poursuivre ce criminel en ouvrant une instruction dans les plus brefs délais… Mais en aucun cas ne peut feindre d’ignorer cette affaire.

Le dossier vidéo à télécharger :

Dernière heure: Cet homme abominable, reconnaît donc la réalité des preuves, puisque n’attaquant pas en justice pour ce motif, mais pour « divulgation de documents privés et atteinte à la vie privée » … c’est vraiment un comble ! (voir l’article de BMF ici). Il est donc « fasciste » de révéler la vérité sur les déviances d’un homme public !

.

Etat de siège: Tourcoing à feu et à sang !

Emeuters_France

La presse belge n’en souffle mot: ce vendredi soir 5 juin, la ville frontalière de Tourcoing est bouclée. Elle vit sa 6e nuit d’émeutes, suite à la mort d’un « jeune » qui a refusé de s’arrêter face à la police et s’est tué dans une brève course-poursuite à 2.15 h du matin lundi 1 juin. Pendant la poursuite par la police, les occupants du véhicule avaient enfilé une cagoule pour ne pas être reconnus. Le véhicule n’était pas assuré. Il a percuté un arbre; le conducteur est mort. Les autres « jeunes » à bord du véhicule ont été arrêtés. Immédiatement, l’émeute a démarré dans la nuit de dimanche à lundi. Incendie de voitures, caillassages de la police et des pompiers, destruction de commerces. Tout y était. Les jeunes « regrettent un manque de dialogue avec la police ». Comment ça, un « dialogue »? La loi s’applique pour tout le monde et ça ne doit pas faire l’objet d’un « dialogue ».

Ce vendredi soir, la situation s’est encore aggravée selon un lecteur du PEUPLE à Mouscron, responsable du Parti Populaire du côté belge de la frontière. Les émeutes sont sorties du quartier dit « La Bourgogne ». Les émeutes n’en finissent pas et s’aggravent de jour en jour . Hier jeudi et ce soir vendredi, d’autres banlieues sont entrées en ébullition; celles de Roubaix et Wattrelos notamment. Dans la nuit de jeudi à vendredi, 17 vehicules ont été incendiés. Ce vendredi soir nous écrit notre correspondent, « 2 hélicoptères survolent Roubaix à l’heure ou je vous écris. Si les hélicos sont de sortie, c’est que cela recommence. Hier jeudi, en fin d’après-midi , aucun bus TEC de la ligne mwr ( Mouscron – Wattrelos – Roubaix ) ne pouvait passer sur Tourcoing . Aucune personne ne pouvait entrer ou sortir de Tourcoing. La frontière avec la Belgique est fermée et gardée. Voila la situation ce vendredi soir ». (suite…)

Lavaur: Le procureur retient la légitime défense, mais le tribunal le condamne quand même à 7 ans de prison ferme !

Communiqué de presse de Nicolas Bay, Secrétaire général du Front National, Député français au Parlement européen: La condamnation à 7 ans de prison de Luc Fournié, le cogérant d’un bar-tabac de Lavaur qui avait causé le décès d’un cambrioleur en 2009, rappelle la nécessité de réformer en profondeur le code pénal. En dépit des réquisitions de l’avocat général qui a plaidé pour retenir la légitime défense, le tribunal a prononcé l’incarcération d’un homme qui n’a pourtant fait que répondre à une agression subie et cherché à protéger ses biens et sa famille. Il apparaît ainsi utile de mettre en parallèle la dureté et la célérité avec lesquelles notre système judiciaire humilie un honnête citoyen en état de légitime défense manifeste, et le laxisme et l’impunité qui permettent à de nombreux délinquants d’échapper à tout emprisonnement et à de nombreux multi-récidivistes de perpétrer et de répéter leurs crimes. Face à ce déni de justice, le Front National réclame un élargissement du régime juridique de la légitime défense, y compris quand elle émane d’un témoin ou d’un tiers. Cette condamnation est un terrible message envoyé à la société, dans la droite ligne de l’angélisme pénal dont témoigne Mme Taubira depuis son entrée en fonction : c’est aujourd’hui celui qui s’est défendu qui est envoyé en prison.