L’esclavage va devenir légal avec la loi Macron

.

.
Il est bien clair que le patronat est en train de se créer le cadre « juridique » lui permettant d’utiliser la masse d’esclaves migrants et contraindre les autres à s’aligner sur eux. (comme le fait l’Allemagne) En outre, ceux qui sont depuis longtemps en France, vont voir s’écrouler toutes formes de protections sociales. Nous en revenons ainsi au contexte du XIX ème siècle et que Emile Zola avait parfaitement décrit dans son « Germinal », allant jusqu’à l’exploitation des enfants dès l’âge de 14 ans à la mine, sans compter le « droit de cuissage » des patrons envers de pauvres mères isolées !

Nous sommes donc en train de revenir à une forme d’esclavage, sans boulet, et qu’on parfaitement bien connu nos aïeux. Le retour de ce « libéralisme », n’a rien à voir avec la « liberté », au sens populaire et commun, ni à un quelconque « progrès social ». Ce « libéralisme » correspond bien à la liberté retrouvée, pour les riches et puissants, de pouvoir exploiter leur prochain, à leur guise.

Bravo Mr Filoche pour votre courage, votre pédagogie, et vos compétences juridiques.
.

Fillon: faux Gaulliste et vrai traître ! Rêvons d’un nouveau « CNR » de salut public !

J’entends de plus en plus, ces jours-ci, des hommes politiques se réclamant du Gaullisme, et le décrivant tel qu’il n’a jamais été. La plupart d’entre eux sont donc des imposteurs au pire, et des manœuvriers incultes au mieux.

  • Le Gaullisme est basé sur un patriotisme combattant et intraitable en termes de souveraineté, défendant la primauté de l’intérêt général, et instituant l’honneur individuel comme préalable à tout exercice politique. Ces choses là, de Gaulle ne les auraient jamais négociées ni même envisager de le faire.
  • De Gaulle n’aurait jamais accepté de son vivant que la France perde ses Frontières, emprunte sur les marchés financiers apatrides plutôt qu’à son propre peuple, soit inféodée aux USA et à l’OTAN, et perde le contrôle de sa propre monnaie.
  • De Gaulle n’aurait jamais accepté de collaborateurs repris de justice, et n’aurait jamais légiféré sur des questions d’histoire ou opinions censées être « politiquement correctes » ou non.
  • De Gaulle de violait pas le résultat des référendums populaires, ni n’en privait son peuple. Au contraire: il les organisait.
  • De Gaulle était l’inspirateur de ce qu’il appelait « la 3ème voie » : l’alliance harmonieuse et juste du capital et du travail, sans prééminence de l’un vis à vis de l’autre.
  • De Gaulle haïssait autant les trotskystes qu’il méprisait les grands capitalistes libéraux.
  • Enfin, De Gaulle ne prêchait pas pour une chapelle politique fermée sur elle-même, préférant la défaite à l’alliance pour le bien commun. Au contraire, via Jean Moulin, il créa le CNR (comité national de la résistance), qui avait su réunir toutes les forces politiques de la France, depuis les communistes, jusqu’aux « cagoulards » d’extrême droite, pour sauver la nation face à un péril collectif. Ce qui ne l’a pas empêché aussi de préparer la politique civile, une fois la paix revenue, volet social du CNR, qui fut appellé « les jours heureux », et dans lequel on trouve le vote des femmes, la sécurité sociale.. etc.

(suite…)

Veille politique et géopolitique

Invasion migratoire: esclaves pour patronat, futurs citoyens dociles et dissolution de l’Europe !

.

Fillon: Tout est dit ici

L’Esclavage pour tous

Il faut prendre conscience que nous sommes les victimes de notre propre avidité collective, et de notre manque total d’éducation concernant le fonctionnement d’une société réellement démocratique. Chacun reste souvent persuadé que consommer est un droit et que le crédit leur permettra d’acquérir un bien, qui leur rapportera avant même qu’il ne l’ait payé.

La finance internationale spéculative et apatride, souvent nommée « néo-libéralisme », n’a qu’un seul objectif : soumettre les états, pour au final soumettre les peuples. Ces financiers sans âme, ne tolèrent aucunement de moratoire sur les dettes, car ils préfèrent, et de loin, la faillite de leurs débiteurs pour s’approprier leurs biens. Cette méthode est par ailleurs celle utilisée par toutes les mafias du monde, à moindre échelle.

Pourtant, quelques règles simples, non exhaustives, pourraient fournir le bonheur pour tous, et protéger notre écosystème:

  • l’argent ne devrait pas être une marchandise en tant que telle, mais un vecteur d’échange, dont la création et la régulation devrait être de l’unique compétence du congrès parlementaire.
  • La monnaie doit être adossée à une contre-valeur tangible (immeubles, or, matières précieuses Etc …), faute de quoi elle n’a pas plus de valeur qu’un billet de monopoly
  • les banques ne devraient plus faire d’argent avec de l’argent, et surtout pas en « créer » avec votre propre dette, mais être rémunérées pour leurs services.
  • les sociétés devraient être imposées sur le chiffre d’affaire, pour éviter la « transhumance des bénéfices », privant les états de ressources fiscales, pour au final, terminer leur périple dans les coffres d’un paradis fiscal
  • la politique ne doit plus être un « métier », pour parasites sociaux d’une certaine « élite », mais une charge citoyenne temporaire confiée pour un mandat unique.

Pour ceux qui souhaitent en savoir plus, concernant le piège dans lequel ont été enfermés tant de générations, et qui a créé autant de guerres « lucratives » .. Regardez ce documentaire édifiant. (excepté strauss-kahn)

 

 

 

Immigration massive après expropriation massive: l’état assassine son propre peuple !

.
taxe_fonciere

Ci dessous un très bel article de Caroline Artus, de Boulevard Voltaire, mettant en évidence la politique pernicieuse de spoliation mise en oeuvre par le gouvernement, et dont les lois scélérates ont été préalablement votées par un parlement devenu globalement corrompu !

Elle a été multipliée par deux, dix ou cent. C’est la taxe foncière dont devront s’acquitter 1.730 propriétaires, pour cette année 2015, et qui ont sursauté – le mot est faible – à la vue de son montant.
Quelques exemples :

  • à Boissy-Saint-Léger, dans le Val-de-Marne, une retraitée de 95 ans devra payer 6.000 euros au lieu de 2.600.
  • À Saint-Leu-d’Esserent, dans le Val-d’Oise, le coup est rude pour une autre personne âgée dont la taxe de 33 euros (sans doute anormalement basse) est passée à… 6.393 euros, soit un impôt multiplié par 193 : un nouveau record au pays de Hollande !
  • Et, à Morang-sur-Orge, dans l’Essonne, celle de ce retraité a grimpé de 390 à 3.185 euros.

Ces communes sont-elles devenues folles ? Non. Elles appliquent purement et simplement, depuis le 1er janvier, l’amendement voté en mars 2012 par le gouvernement Fillon, et intégré dans les projets de lois de finances 2013 et 2014. Lequel porte sur ce qui suit.

Les terrains constructibles non bâtis, situés dans les 28 agglomérations appelées  » tendues  » – en clair, là où sont prévus des logements sociaux -, en plus d’être surtaxés de 25 %, se voient majorés de 5 euros le mètre carré. Puis 10 euros en 2016. Six cent dix-huit communes concernées, cette année, dont les maires ont eu obligation de transmettre à l’administration fiscale la liste des terrains constructibles.

« Il s’agit d’une expropriation indirecte. En dix ans, dans certains secteurs, les propriétaires paieront en impôt l’équivalent de la valeur de leur terrain », s’indigne Jean Perrin, le président de l’Union nationale de la propriété immobilière.

Alors, quelles solutions pour les propriétaires que cette inflation démesurée va mettre en danger financier, à court terme ? (suite…)