Les juifs sont-ils des « cerveaux supérieurs » ?

La nouvelle mode est de considérer que si « l’immense majorité » des prix Nobel sont Juifs, cela démontre leur « supériorité ». (c’est à peu près le raisonnement des nazi avec l’homme « Arien ».)

L’explication est simple: 1) il faudrait savoir quel est le nombre de Juifs dans les jury de ces 100 dernières années, 2) Leur communauté ne cesse de promouvoir « les leurs », sans jamais parler des autres (sauf comme « collaborateurs). En outre, de nombreux scientifiques Juifs, y compris Einstein, se sont souvent approprié les travaux des autres.
Nikola Tesla était-il juif ?, Paul Langevin était-il Juif ? Max Planck était-il Juif ? Pierre et Marie Curie étaient-ils Juifs ? Lorenz était-il Juif ? Pascal et Léonard de Vinci étaient-ils Juifs ? Niels Bohr et Paul Dirac était-ils Juifs ? NON.!..et encore moins concernant les grands auteurs classiques ou compositeurs. Hugo, Shakespeare, Mozart ou Beethoven … et bien d’autres n’étaient pas Juifs !

Par contre la communauté Juive est extrêmement raciste envers les autres, et très efficace pour s’auto congratuler OU se plaindre. C’est un peuple à la mentalité tribale (les tribus d’Israël), et se comporte comme tel. Si Dieu avait donné l’intelligence aux Juifs et la bêtise aux « goys » …. Dieu serait alors raciste …. et je n’aime pas les racistes. (Célestes ou terrestres).
Si l’on écoute cette communauté très « auto-centrée », Platon aurait été Juif sans le savoir, Charlemagne, Napoléon et de Gaulle aussi très probablement. A ce stade, ce n’est plus de la « protection identitaire », c’est carrément du « racisme institutionnalisé ».Le plus grave, c’est que les jeunes générations Juives, sont élevées dans une vision tribale telle qu’on ne l’a jamais vu auparavant, et proche de l’éducation « mafieuse ». (lien du sang ou « e sang », lois internes propres, refus de « l’autre », élimination des « non conformes »)

Il faut donc considérer que nous n’avons probablement pas le même Dieu, entre Juifs et les Chrétiens. Le nôtre est bienveillant et ne fait pas de différences entre ses enfants !

 

L’infini à la mode

infini

 

Sur internet, une nouvelle mode se fait jour: Les calculs sur l’infini. Ainsi, voit-on des démonstrations telles que la somme: 1+2+4+8+16 … jusqu’à l’infini serait théoriquement et rigoureusement égale à -1  !?

En premier lieu,  il serait peut-être logique de douter éventuellement des axiomes fondateurs de nos raisonnements, plutôt que de faire cadre la réalité aux thèses « reconnues officiellement », quitte à penser de manière « auto-confusante ».

En second lieu, les calculs sur l’infini sont peut-être aussi la démonstration d’un malaise social et intellectuel, aux prises avec une réalité où le bon sens et la morale de notre monde fini, devient de plus en plus anxiogène.

En troisième lieu, un raisonnement concernant l’infini est aussi peu démontrable que les univers parallèles. Il est alors assez aisé de « briller » au moindre risque.

En quatrième lieu. Comment peut-on ne pas comprendre que l’infini est avant tout « indéfini », et réaliser qu’un calcul intégrant l’infini est non seulement la pirouette arrogante laissant entendre que l’on a parfaitement compris ce qui dépasse notre entendement, et que de ce fait, cela reviendrai à dire que 1+x = y … et que nous connaissons de ce fait la valeur de y !

Pour conclure sur cette question, apparemment plus importante que de résoudre la faim, la misère et la maladie en ce monde, on peut aussi démontrer, avec le référentiel adapté et « tordu » si possible, qu’un navet + un poireau = 2 carottes, que des droites parallèles finissent par se rejoindre à l’infini, et qu’un rat peut comprendre la mécanique quantique s’il regarde le tableau du chercheur avec suffisamment d’attention.

L’arrogance de l’homme n’a pas de limites et celui-ci ferait bien de se souvenir de concepts tels que « la caverne de Platon », le « paradoxe de Socrate », ou encore celui de la « flèche de Zénon », ayant pensé subtilement, il y a plus de 2 millénaires de cela, et qui devrait pousser tout intellectuel à bien plus d’humilité et de modestie. Pascal avait d’ailleurs répondu à l’un de ses élèves qui le questionnait sur la question de l’infini, que rien ne lui permettait de trouver un exemple pouvant se rapprocher de ce concept… si ce n’est la bêtise humaine !

Phi-Europe

Nous n’avons pas à soutenir la désintégration de notre Pays !

Bompard

Vous voulez supprimer l’enseignement de culture et de langue d’origine. Pourquoi ?

Je veux que la France arrête d’accepter et de financer partiellement un dispositif qui permet à 100.000 élèves d’être entretenus dans la conscience linguistique et culturelle de leur pays d’origine. Que les parents ou familles veuillent préserver une part de l’identité d’origine leur appartient, mais nous n’avons pas à soutenir la désintégration de notre pays.

Comparez un peu le mépris pour les langues régionales, partagé par messieurs Philippot ou Mélenchon, et toute cette attention à des langues parfois hostiles au génie européen, vous verrez que le système préfère dégénérer les organes de la conscience française que de résister à la déréliction de ce que nous sommes.

J’ajoute que les enseignants de ces langues sont choisis depuis les pays d’origine. Cela me pose problème qu’un gouvernement étranger puisse enseigner sur notre territoire. Je ne crois pas que nous partagions avec eux une histoire apaisée et identique. (suite…)

Voici l’Europe, la véritable, la séculaire et l’immortelle !

Fillon: Tout est dit ici

Oui, il reste encore des penseurs profonds et lucides !

2Q==Bien que la densité des concepts exprimés soit incroyable, et le phrasé très « soralien », typique des passionnés de la lutte des classes…. cet homme nous apporte une vision extrêmement enrichissante sur un mécanisme séculaire: le monde de l’avoir au détriment du monde de l’être. (Le titre de son livre, par ailleurs). Concernant l’immigration massive, il nous explique très clairement qu’il s’agit de « renouveller les besoins de consommation », et de « casser l’évolution instruite et contestataire » des peuples Européens actuels. Au final, il nous dit très clairement que toutes explications, pensées, constat, en provenance du monde capitalistique, n’est qu’apparences et à l’opposé absolu de la réalité, de la vérité et de l’humain lui-même

Le spectacle du fétichisme de la marchandise fait le devenir du monde. L’existence humaine n’y est là qu’une longue errance angoissée sur le marché narcissique des rencontres factices. Partout règne la liberté despotique de l’argent et l’humain asservi et déchiré par la dictature démocratique de l’avoir et du paraître, ne cesse de consommer sa propre soumission. Contre ce totalitarisme de la fausse conscience, il s’agit de tourner le dos à la mise en scène de la passivité moderne, pour retrouver les véritables chemins du sens critique et poser en pratique la question radicale de l’authenticité de l’être. A l’heure où les troubles sociaux d’ envergure, qui partout s’annoncent, menacent l’organisation inhumaine de l’ ordre existant, l’auteur tient à dire qu’il n est pas indifférent de rappeler que toutes les politiques de la raison marchande sont, de l’extrême droite à l’extrême gauche du Capital, l’ennemi absolu et définitif de toute joie humaine véridique.

Protéger nos églises revient à respecter notre héritage et notre futur

.
eglise

 

Le nouvel ordre mondial, outre la marchandisation de tout ce qui peut se vendre, cherche désormais à détruire ce qui n’est pas marchand, et dissoudre les peuples: C’est ainsi qu’il tente de justifier comme « progrès », la destruction des identités culturelles, des mémoires collectives, des valeurs morales les plus élémentaires, des savoirs et de l’instruction, du libre arbitre individuel… Bref, le nouvel ordre mondial tente de détruire ce qui fait un humain, pour le ramener au rang de simple « animal parlant ». Notre « âme », est en quelque sorte agressée et notre futur se profile comme celui d’une abeille dans une ruche: Aucune identité propre, et un esclavage consenti pour l’éternité !

Le prétexte actuel de la défense de la Laïcité, masque en réalité une promotion fanatique de l’athéisme le plus intolérant. Il serait juste que les descendants des maquisards de la dernière mondiale, se souviennent du sang versé par leurs aînés, croyant que leur sacrifice produirait un monde meilleur pour leurs descendants. Le 21 février prochain, sera en outre le centenaire du drame de la bataille de Verdun. Oui, vous avez raison, Mr Denis Tillinac, de clamer haut et fort que la tolérance n’est pas le laxisme, que la compassion pour autrui n’est aucunement l’oubli de sa propre identité, que la fraternité n’a de valeur que dans la réciprocité, que le futur se construit par la mémoire, et enfin, que le respect des hommes d’aujourd’hui, passe nécessairement par celui de ceux qui les ont précédé, comme par l’amour qu’ils doivent témoigner à ceux qui les suivront.

(suite…)