« Ils » ont endetté le monde pour soumettre les peuples à une féodalité mondiale sans morale

.
Dette_publique2011

Carte de la dette publique en % du PIB en 2007 selon la CIA

L’origine de la dette de la France, n’est pas en réalité celle des Français, mais celle d’une oligarchie féodale et parasitaire, bien décidée à mettre son peuple en esclavage, après l’avoir spolié totalement. Croyez-nous, ce n’est pas les emprunts pour achats de frigos et d’automobiles qui ont provoqué un tel endettement national. Il est ici question plus particulièrement de la France, mais les propos qui suivent illustrent un mécanisme à l’échelle planétaire, excepté la récente initiative des pays formant le « BRICS », lesquels limitent leur ambitions à des frontières morales minimum !

L’endettement de la France est actuellement proche de 85% du Produit Intérieur Brut. et cela s’explique par trois raisons principales :

  • Les intérêts d’emprunts contractés auprès de « la finance internationale », depuis plus de 40 ans
  • La remise de dettes extérieures, masquant en réalité la soumission de peuples entiers
  • L’aide médicale d’état et les droits sociaux associés à la « préférence étrangère »

I. Les intérêts d’emprunts contractés auprès de la finance internationale.

Depuis 1973, la France a versé plus de 1.500 Milliards d’Euros d’intérêts à la mafia financière internationale, intérêts qui n’aurait jamais été dûs, si l’état avait continué, comme par le passé, à emprunter auprès de son propre peuple, sans intermédiaires. En effet, les intérêts versés par l’état à ses citoyens débiteurs, auraient profité directement à son propre peuple, alors que ceux contractés auprès de cartels bancaires internationaux, ont au final profité aux financiers majoritairement Etrangers, Ango-saxons et sionistes. Il s’agit là d’un véritable « vampirisme organisé » au plan mondial.

(suite…)

Etangers en situation irrégulière : l’AME couvre leurs frais de santé à 100% !

trafic_esclaves

Venez en France: Tout est gratuit, et vous recevrez une allocation substancielle durant votre demande d’asile ! Oui, vous qui travaillez en France et qui cotisez ! Vous qui êtes êtes péniblement remboursés en acquittant en outre une mutuelle de santé de plus en plus coûteuse. Et bien, il vous suffit de venir en France sans papiers, de manière illégale, et vous êtes couverts à 100% ! Le pire du cynisme, envers les contribuables Français, c’est que ceci soit mentionné noir sur blanc (sans jeux de mots), sur un site d’état ! Voici ce que vous lirez sur cette page :

Les conditions d’accès

Pour bénéficier de l’AME, il faut remplir trois conditions :

1. Résider en France de manière irrégulière

C’est-à-dire sans disposer d’un titre de séjour, d’un récépissé de demande ou de tout document attestant que des démarches pour l’obtention d’un titre de séjour sont en cours. […]

Alors, est-ce que cela vous donne t-il envie de payer vos impôts ? pour soigner, à nos frais, ceux-là même qui vont nous remplacer ? Pensez-vous encore qu’il ne s’agit pas ici d’un remplacement de population, tout en « saignant » ceux qui seront remplacés ? Pensez-vous qu’une telle disposition soit équitable et digne d’un pays qui se prétend démocrate ? (NB: c’est Sarkozy qui avait initié cette mesure, il ne vaut donc pas mieux que ceux qui la poursuivent !)

En outre, de véritable réseaux mafieux s’organisent autour de ce « tourisme médical gratuit », voir le témoignage d’un médecin sur ce sujet !

Mais ce que ne savent pas encore ces gens, c’est qu’ils sont « remis en état », « formés sommairement », « logés », et prêts pour leur « mise en esclavage ». Ainsi le « rêve Européen, ne tardera pas pour eux à se transformer en cauchemar !

Au final:: tous les peuples souffriront: ceux qui seront spoliés, et ceux qui seront exploités sans pitié !

Marisol invente l’hôpital sans soignants, et les guérisons miraculeuses !

arton31413-d15a8Marisol Touraine a présenté, à huis clos, les 3 milliards d’économies prévues. Quelque 860 millions proviennent de la « maîtrise de la masse salariale », soit l’équivalent de 22 000 postes.

[…] La mutualisation des achats des hôpitaux et l’obtention de meilleurs tarifs auprès des fournisseurs doivent dégager 1,2 milliard. Les baisses de prix des médicaments et des dispositifs médicaux les plus coûteux rapporteraient 350 millions et les synergies liées aux rapprochements entre hôpitaux voisins (ndlr: comprendre: fermeture d’hôpitaux), quelque 450 millions. (ndlr: fatalement: moins de soignants = moins de soignés ==>moins de médicaments !!)

Plus sensible, le développement de la chirurgie dite « ambulatoire », sans nuit à l’hôpital, (ndlr: vous repartez avec votre rein sous le brad !) .. doit générer 400 millions et la réduction des durées d’hospitalisation 600 millions. Le ministère affiche un objectif ambitieux de 57 % d’opérations effectuées en ambulatoire en 2017, contre 43 % aujourd’hui, et estime à 15 000 le nombre de « réhospitalisations » qui pourraient être évitées.

Le sujet est explosif, confie un connaisseur du dossier, « puisque ces gains reposent majoritairement sur la réduction des dépenses de personnel ». Le ministère de la Santé table sur une « maîtrise de la masse salariale » de l’ordre de 860 millions soit l’équivalent de 22 000 postes et 2 % des effectifs de la fonction publique hospitalière.

Lire la suite de l’article sur challenges.fr

HIV: un virus toujours inobservé « in vivo », et de nombreux chercheurs doutent sur sa responsabilité dans le SIDA !

imgresIl est tout de même surprenant que le Pr Luc Montagnier, répondant à un journaliste qui lui demandait quels sont les moyens actuels de lutter contre le SIDA, affirme sans rire qu’une alimentation équilibrée et riche en anti-oxydant, pourrait suffire à ce qu’un organisme sain puisse se débarrasser de ce « virus »!?. La question est éminemment grave, car le SIDA pourrait être alors issu d’une cause totalement différente de celle d’un virus unique et encore inobservé in vivo à ce jour. Je rappelle que le Pr Montagnier a reçu le prix Nobel pour cette découverte. Le virus « HIV » est ainsi une manne invraisemblablement lucrative pour des laboratoires qui, n’ayant pas encore isolé l’agent pathogène, donc la cause de la maladie, se permettent par contre de vendre des tests et des traitements à vie, lesquels coûtent plus de 1000 Euros mensuels ! (suite…)

Dérèglement climatique en images

Janvier-Février 2015

Mars – avril 2015

Argent colloïdal: un antibiotique naturel surpuissant, non toxique, pour demain !

Si l’on vous proposait un produit capable de :

  • tuer la plupart des microbes qui assaillent l’humanité
  • accélérer la cicatrisation des blessures et des brûlures
  • soigner la peau et les allergies
  • stimuler les défenses naturelles de l’organisme
  • purifier l’eau

. . .vous seriez sans doute sceptique. Et pourtant cette substance existe bel et bien. Simple suspension de particules d’argent microscopiques dans de l’eau ultra pure, l’argent colloïdal fut utilisé par les médecins de manière intensive pendant près d’un demi-siècle jusqu’au début des années quarante. Tombé dans les oubliettes de l’histoire après l’invention des antibiotiques de synthèse, il fait un retour en force depuis que ces derniers semblent en passe de perdre la guerre contre l’infection. Son action « magique » s’accompagne de solides preuves scientifiques, si bien que des médecins ont pu déclarer : « L’argent est notre meilleure arme contre les  microbes ». (Dr Harry Margraf, Washington University, St Louis) L’argent tue même les souches résistantes aux antibiotiques et stimule la cicatrisation de la peau. (Dr Robert Becker, Syracuse University, New York).

En outre, l’argent a la propriété de se lier au mercure, ce qui permet d’éliminer ce dernier de l’organisme. En effet, si l’organisme sait parfaitement traiter l’argent, il ne sait pas traiter les métaux lourds comme le mercure..; effet secondaire donc très appréciable, en termes de « détoxification » de ce type !

Pourquoi alors n’est il pas utilisé actuellement ? parce que l’industrie pharmaceutique ne peut breveter ce procédé, et donc l’exploiter en s’en appropriant le monopole. Les vertus de l’argent sont pourtant bien connues. Exemple, pour lutter contre les maladies nosocomiales, les philtres des climatisations sont désormais équipés de « fils d’argent ». Certains cathéters sont terminés de bagues d’argent afin de limiter les intrusions de bactéries dans l’organisme. Certains pansements contiennent des ions d’argent afin d’accéllérer la cicatrisation. Etc.. Etc..

Lire l’étude Scientifique ICI

Le plus ancien laboratoire Français: (1960): CATALYONS

Enfin, pour ceux qui souhaiteraient le faire eux-même, avec des moyens techniques assez simples et à portée d’un érudit moyen, voir la vidéo ci-dessous

Le scandale de l’eau du robinet surchargée en sels d’aluminium

favrot

Dans la vidéo qui va suivre, vous allez voir un chercheur, Jean François Dartigues de l’INSERM Bordeaux, en 1998, déclarer aux termes d’une étude très poussée qu’une contenance en aluminium de plus de 100 micro-grammes par litres, multipliait par deux le risque de maladies neurovégétatives et en particulier d’Alzheimer. Un journaliste de France soir, Roger Lenglet, publie donc un article sur ce sujet. Le jour même de la parution, Bernard Kouchner, alors ministre de la santé, appelle Dartigues, et lui intime l’ordre de démentir ou tout au moins de minimiser ses déclarations, le soir même sur TF1. Ce qui fut fait. Son collègue, un autre chercheur, Guy Berthon, se souvient très bien de ce coup de fil et de son indignation d’alors. Il aurait même dit à son collègue: << Un chercheur n’a pas de comptes à rendre à un ministre mais à sa conscience >>. Bref, affaire enterrée provisoirement. Néanmoins, l’état commande une « étude de couverture » à l’AFSSA, étude qui certifie que rien ne justifie de changer la norme actuelle établie à 200 Micro-grammes. Sophie Legall, journaliste pugnace et courageuse, persiste dans son enquête et va interroger la directrice des risques sanitaires de l’AFSSA, Mme Marie Favrot, qui va s’enfermer dans un « ce n’est pas de notre ressort de dire si c’est dangereux ou pas ». Alors, sophie legall lui montre une analyse effectuée dans une commune de france et établissant le taux d’aluminium à 1.200 micro-grammes, soit six fois supérieur à la norme et 12 fois aux recommandations du chercheur … à ce stade: Mme Marie Favrot demande tout simplement de « couper l’émission » ! Belle attitude pour une responsable de santé publique ! Au final: pour que Mr Jean François Dartigues puisse conserver les crédits de son institut et que mme Marie Favrot garde sa place … tous deux sont prêts à étouffer leurs consciences et  collaborer avec l’infâmie, quitte à empoisonner ou rendre malade des millions de gens … Voilà où notre société en est arrivée. Il faut savoir enfin que si cela arrangeait l’état, et les lobbies qui l’instrumentalisent, ils pourraient tout à fait demander une étude bidon qui rehausserait le seuil de dangerosité à 1200 micro-grammes ! … et nous trouverions alors tout autant de fonctionnaires et de responsables publics qui trouveraient cela normal, baisseraient les yeux, en acceptant ainsi de vendre leur âme ! (suite…)