En 2007, Nicolas DUPONT-AIGNAN, dénonçait le « coup de force » du traité de Lisbonne

imagesLa veille du traité de Lisbonne, signé le lendemain par Nicolas Sarkozy, et annoncé comme un mini-traité, fut en fait la reprise quasi intégrale des termes de la « constitution Européenne » de 2005. Constitution que les Français avaient largement rejeté. Nicolas DUPONT-AIGNAN dénonce ici, devant l’assemblée Nationale, cette forfaiture, et cette trahison, envers le peuple de France, dont la volonté sur ce point a été cyniquement bafouée. 2007, prélude de la célèbre crise des « subprime » qui allait arriver, présageait déjà d’un nouveau système de gouvernement oligarchique: Une démocratie d’apparence détruisant les nations et ignorant les peuples »

(suite…)

Les professions de foi électorales pourraient ne plus être envoyées par l’état aux électeurs !

imagesCette mesure, si elle était adoptée, créerait une double inégalité. D’une part du côté des électeurs, car tous ne disposant pas forcément de la même information, équitable, et en tous lieux. D’autre part, du côté des partis, seuls les « grands partis » auraient ainsi les moyens financiers de se payer un « publipostage au niveau national », alors que les petits partis, voire des « personnalités indépendantes », ne le pourraient naturellement pas. Ceci est très grave et représente une attaque de plus contre l’expression démocratique des peuples, et fait suite au scandale des inégalités de temps de parole des candidats sur les médias nationaux. Ceci représente une étape de plus, vers la Démocratie sans le peuple, c’est à dire vers une forme de despotisme oligarchique ! Nicolas Dupont-Aignan s’est courageusement saisi de ce problème de fond, en interpellant directement le Président de la République. Ecoutez-le sur la vidéo ci-après (suite…)