detournementespritAlors que les problèmes écologiques, démocratiques, économiques et géopolitiques s’aggravent dangereusement, le décalage se creuse entre les problèmes réels perçus par les citoyens dans leurs moments de lucidité, et les problèmes mis en avant par les dirigeants politiques et leurs relais médiatiques.

Le but de cette schizophrénie organisée est de faire oublier les dégâts du libéralisme et leurs responsables grâce à des boucs-émissaires et des « arbres pour masquer la forêt »…

 

1. Les problèmes les plus amplifiés par le système politico-médiatique

  • la sécurité routière (déclarée « priorité nationale » par le gouvernement français)
  • la pédophilie (sauf celle commise par des réseaux sataniques et qui fait l’objet d’un black-out)
  • le terrorisme (qui demeure un phénomène sporadique, malgré la violence et l’horreur de chaque acte)
  • la grippe aviaire (et autres épidémies animales)
  • les sectes
  • le trafic de drogue
  • le dopage sportif
  • le débat sur le mariage gay
  • la promotion de la parité homme-femme
  • la lutte contre les discriminations dans le monde du travail (tous égaux dans l’esclavage !)
  • la lutte contre le tabagisme

2. Les problèmes réels, et leurs conséquences sur l’avenir de l’humanité

Environnement

  • Réchauffement climatique accéléré, déforestation, effondrement de la biodiversité, pollution généralisée…
  • 70% des maladies causées par la pollution de l’environnement et par les produits chimiques présents dans l’alimentation
  • Multiplication des cultures OGM malgré l’opposition des populations et le risque avéré d’une dissémination de gènes modifiés vers les espèces naturelles
  • Épuisement des réserves de pétrole, et absence des investissements et de la volonté politique nécessaires pour le développement d’énergies alternatives

Démocratie

  • Recul inquiétant des droits de l’homme et de la démocratie. Instauration d’un régime policier (contrôles incessants, surveillance électronique généralisée, biométrie…), et adoption de lois d’exception sous prétexte de « lutte contre le terrorisme »
  • Dévoiement du pouvoir politique par les réseaux d’influence des multinationales, collusion totale entre le pouvoir politique et le pouvoir économique, transfert du pouvoir vers des organisations non-élues
  • Disparition de tout choix électoral réel
  • 70% des médias dans le monde contrôlés par seulement 8 multinationales
  • Contrôle de presque tous les domaines de notre vie par les multinationales: alimentation, énergie, logement, transports, communications, médias, culture, recherche scientifique, éducation, santé, banques, retraites, assurances-maladie… et bientôt police, justice et armée.
  • Appropriation du vivant par les multinationales, au moyen des OGM et des dépôts de brevets sur les espèces naturelles

Economie

  • Anéantissement des états par l’endettement, les privatisations, les « dérèglementations » et les abandons de souveraineté (par le biais d’accords internationaux dans le cadre de l’OMC, de l’OCDE, ou de l’Union Européenne…)
  • Incapacité croissante des états à assumer des fonctions vitales comme l’éducation, la santé, le système de retraites, ou encore le secours aux populations en cas de catastrophe naturelle. La seule fonction de l’état qui demeure efficiente est la répression.
  • Ruine des systèmes publics d’assurance-santé, à cause des maladies créées par la pollution, le stress et l’alimentation industrielle, et également à cause des pratiques de l’industrie médico-pharmaceutique (sur-médication, effets secondaires des traitements, maladies nosocomiales…)
  • Délocalisations massives vers des « pays émergents » dont le faible coût de la main d’oeuvre est garanti par l’absence de démocratie
  • Désindustrialisation des pays occidentaux, avec une perte progressive mais irréversible du savoir-faire industriel
  • Instauration d’un nouvel esclavage, avec une augmentation du temps de travail, une réduction des salaires et des droits sociaux, une précarité et une « insécurité sociale » généralisée
  • Hausse massive des prix de l’alimentation et du logement, salaires de misère (la pauvreté en travaillant), disparition des classes moyennes et creusement des inégalités
  • Appauvrissement de la majorité des gens, mais bénéfices record pour les multinationales (voir les salaires des patrons sur la page « L’entreprise-vampire »)
  • Augmentation dramatique du nombre de sans-abri
  • Augmentation croissante du nombre de suicides, en particulier chez les jeunes, à cause du désespoir et de l’absence d’avenir

Géopolitique

  • Dérive des Etats-Unis vers un régime militaire fasciste qui menace la paix et la démocratie dans le monde, et qui détient plus d’armes de destruction massive que tous les autres pays réunis.
  • Montée en puissance économique, technologique et militaire de la Chine grâce à la cupidité des multinationales, « forces vives » du capitalisme
  • Détournement du projet européen, désormais orienté contre les peuples (et au seul bénéfice des multinationales)
  • Sabotage du projet européen en dissolvant les pays d’Europe de l’ouest dans un ensemble de plus en plus vaste et hétérogène, au moyen d’un « élargissement » perpétuel, rendant ainsi à jamais impossible l’émergence d’une « Europe politique » ayant la volonté et les capacités de faire contrepoids aux Etats-Unis et au modèle libéral.

 

propose_syti