Le consumérisme est avant tout basé sur le fait que le dette enchaîne l’humain, et le condamne à travailler plus pour rembourser cette dette. Le plus triste, c’est que la majorité de cette dette est le fruit de désirs souvent inutiles des nouveaux esclaves eux-même. En d’autres termes, c’est un aller-retour perpétuel entre le bagne, carrefour et les soirées « frime », entrecoupé de stress, et reléguant au système le soin d’éduquer nos enfants comme de futurs travailleurs-consommateurs-endettés, dociles et qui seront apparemment heureux puisque « dans la norme ». Les ressources s’épuisent et les rêves ne vont pas tarder alors à se transformer en cauchemars. Ne serait-il pas temps de prendre conscience qu’une autre voie plus raisonnable est possible ? même si les riches et les médias se « roulent par terre » pour nous persuader du contraire ?

.

 

Le processus de création monétaire, processus dans lequel l’argent n’est créé que par votre propre volonté d’endettement, pour consommer. Ainsi, vous serez amenés à travailler durement et emprunter encore pour rembourser la dette initiale, ce qui vous rendra à jamais esclave, sachant en outre que les mécanismes fiscaux créent un frein au remboursement de laddite dette. Jadis, la création monétaire était le privilège de l’état et non des « banques privées » ! Il n’y a qu’un seul moyen de sortir de ce cercle infernal: redonner à la monnaie une contre-valeur réelle et intrinsèque.. comme par exemple: les pièces d’or ou d’argent !

.