Choc et simulacre

27-90Ce livre de synthèse offre un panorama des forces agissantes autour du concept pivot de « choc des civilisations ». C’est une analyse et une mise en perspective des trois grandes tendances qui débattent, collaborent et s’affrontent au sein des élites dirigeantes anglo-saxonnes et israéliennes : les néoconservateurs, les conservateurs réalistes, les mondialistes. Ce livre décode la complexité interne du phénomène impérialiste à ce stade de son développement, pour expliciter les stratégies de communication polymorphes, à la fois complémentaires et concurrentes, déployées par la puissance américaine et ses alliés, britanniques et israéliens.

Sont abordés :

  • La genèse et le développement du concept de « choc des civilisations », autour des œuvres de Samuel Huntington et Victor Davis Hanson.
  • Les concepts et méthodes de la « guerre de quatrième génération », conçue par les stratèges US, ainsi que leurs diverses déclinaisons par le Project for a New American Century, Zbigniew Brzeziński, George Soros.
  • Les stratégies de communication utilisées actuellement pour déstabiliser le régime iranien et/ou préparer une attaque contre l’Iran.
  • Ce livre aborde aussi la question de l’immigration musulmane en Europe, et de son instrumentalisation possible, dans le cadre d’une stratégie impérialiste visant à fragiliser l’État français.

Alerte : première application de la directive permettant la ponction des comptes bancaires

Nous avions alerté ici en décembre 2013 à propos de la Directive sur le redressement et la résolution des crises bancaires (BRRD pour Bank Recovery and Resolution Directive). Ce texte européen inscrit dans la loi ce qui s’est produit à Chypre en avril 2013, on s’en rappelle : le système bancaire en faillite s’était renfloué en sollicitant les actionnaires et les détenteurs d’obligations – rien de plus normal – mais aussi en ponctionnant les déposants avec la confiscation des comptes de plus de 100.000 euros.

Il s’agit là d’un vol pur et simple, une remise en cause du droit de propriété. Et si le plancher de 100.000 euros peut rassurer la plupart des épargnants, il s’agit pourtant d’une illusion qui pourrait s’évanouir devant l’ampleur des pertes : Chypre à l’époque avait bénéficié de 10 milliards d’euros d’aide de l’UE et du FMI (soit les deux tiers de son PIB), mais qui pourrait verser une somme équivalente à un grand pays comme l’Espagne, l’Italie ou la France s’il connaissait une crise comparable ?

L’épisode chypriote a servi de répétition générale et désormais tous les pays européens peuvent recourir à cette méthode. La transposition de la directive dans les droits nationaux doit intervenir au 1er janvier 2016 au plus tard, mais l’Autriche a devancé cette date car, justement, une de ses banques connait de graves difficultés. Hypo Alpe Adria a été nationalisée en 2009 suite à des investissements hasardeux, notamment dans les Balkans (son chiffre d’affaires est passé de 1,87 milliard d’euros en 1992 à 43,3 milliards d’euros en 2008 !). Après plusieurs renflouements pour un total de 5,5 milliards d’euros, le gouvernement autrichien a annoncé dimanche dernier qu’il ne verserait plus un euro et que la banque était placée « en résolution ». Celle-ci a immédiatement annoncé qu’il pourrait lui manquer jusqu’à 7,6 milliards d’euros de fonds propres… (suite…)

« Aïdar », le bataillon nazi ukrainien sème la mort

aidar

Voilà le genre de « militaires » que financent les Américains et les Européens: des « escadrons de la mort », assassinant des civils, pour en accuser le camp adverse ! Ci-dessous un article paru dans « sputnik »

Le bataillon de volontaires pro-Kiev Aïdar tire sur des réfugiés dans le sud-est de l’Ukraine. Des combattants du bataillon pro-Kiev Aïdar ont tiré sur des réfugiés dans la région de Lougansk (sud-est de l’Ukraine), a déclaré vendredi sur la chaîne de télévision Rossia 24 Artem Kol, journaliste qui s’est retrouvé sous le feu. « Ils (combattants du bataillon, ndlr) se sont mis à tirer tant sur des civils qui tentaient de se sauver que sur n’importe quelle cible mouvante (…). Un habitant local a été blessé à la jambe. Heureusement, il n’a pas perdu beaucoup de sang », a raconté M.Kol. Auparavant, le Centre d’information de Lougansk a annoncé que les militaires ukrainiens avaient ouvert le feu sur les habitants en cours d’évacuation du village de Tchernoukhino. Une personne a été blessée. Les journalistes russes Dmitri Malychev et Artem Kol se sont eux aussi retrouvés sous le feu.

L’ONG Amnesty International constate dans un rapport que le bataillon pro-Kiev Aïdar, composé de volontaires ukrainiens, est « tristement célèbre auprès de la population dans le sud-est de l’Ukraine pour des crimes, des atrocités et des cas de banditisme flagrant ». Parmi les crimes commis par le bataillon, l’ONG cite des enlèvements, des détentions illégales, l’infliction de lésions corporelles et des extorsions.

Proposé par :

logo_sputnik

 

 

 

.

.

Mr Mélenchon: contrairement à vous, Syriza est patriote et préfère les Grecs !

melenchonJean luc Mélenchon, du parti de Gauche, se voit soudain en « homme providentiel », suite à la victoire en Grèce de Syriza. Mais à deux petites différences près: Le parti de gauche est internationaliste, sectaire, et plutôt anti « Français de souche »; Alors que Syriza est franchement Patriote, optant pour la préférence nationale Grecque. En outre, pour la sauvegarde du peuple Grec et de son Identité séculaire, ce parti sait dépasser ses opinions propres, et créer « l’union sacrée », avec un parti de droite souverainiste, équivalent Grec du FN en France ! En ce qui vous concerne, Mr Mélenchon, vous détestez la « France éternelle » et déclariez même en 2012 à Marseille : << Il n’y a pas d’avenir pour la France, sans les Arabes du Maghreb, et les berbères >> ! Nous ne croyons pas que vous seriez prêts à gouverner la France avec le FN pour le bien des Français !

.

L’Islande annonce le retrait de sa candidature à l’UE

drapeau-islande-550x278

Reykjavik – L’Islande a annoncé jeudi avoir retiré sa candidature à l’Union européenne, deux ans après l’arrivée au pouvoir d’un gouvernement eurosceptique de centre droit qui promettait de mettre un terme au processus lancé en 2009. Le ministre des Affaires étrangères, Gunnar Bragi Sveinsson, a indiqué dans un communiqué avoir fait part de cette décision à la Lettonie, qui préside l’UE et qui en a informé la Commission européenne. Les intérêts de l’Islande sont mieux servis en dehors de l’Union européenne, a écrit le ministère sur son site internet.

Un gouvernement de gauche avait déposé sa candidature à une époque où une grave crise financière avait ébranlé la confiance des citoyens dans leurs institutions, et suscité l’envie de rejoindre la zone euro au vu de la chute de la valeur de la couronne. Mais une question est toujours en suspens: comment combler le fossé entre Bruxelles et Reykjavik sur les quotas de pêche, pilier de l’économie islandaise. Ce sujet épineux n’a jamais été abordé lors des négociations entre juin 2011 et janvier 2013.

(suite…)

Syriza capitule face à la Troïka, amère déception Grecque !

3Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National  Comme nous l’avions analysé dès l’arrivée au pouvoir de Syriza, le nouveau gouvernement grec était confronté à un choix : soit rester dans le carcan de l’euro et trahir rapidement ses promesses anti-austérité, soit retrouver la liberté monétaire en quittant l’euro pour pouvoir réellement changer de politique. Ce choix est extrêmement intéressant, porteur de débats féconds sur la monnaie unique et l’austérité : c’est pour que ce débat ait lieu que le Front National a souhaité le changement de majorité en Grèce.

L’accord obtenu à Bruxelles confirme que le gouvernement d’Alexis Tsipras a choisi l’euro et par conséquent la trahison de ses engagements de campagne. La capitulation face à l’Union européenne et l’Allemagne est totale, et on peut faire le pari que très rapidement ce gouvernement tombera dans les abîmes de l’impopularité.

A la lumière de l’épisode grec, les Français auront dans tous les cas pris conscience de l’incompatibilité désormais radicale entre l’euro et la démocratie d’une part, et l’euro et la prospérité d’autre part. A l’image d’une partie du PS, d’une aile de l’UMP ou d’un Jean-Luc Mélenchon en France, ceux qui vendent aux Français « une autre politique » sans prévoir en même temps de redonner à la France les instruments de sa souveraineté, monétaire et budgétaire notamment, sont dans le mensonge.

Plus que jamais, le Front National veut extirper la France de l’eurodictature en lui redonnant la maîtrise de sa monnaie, de son budget et ses frontières, pour lui permettre de rompre avec la sous-croissance, le chômage de masse, le sur-endettement et l’austérité.

Marine le PEN

logo_FN

..

.

.

Grèce: bientôt le choc entre Athéna et les Titans de la Troïka

grece

Bluff, ou véritable détermination ? le gouvernement grec s’est montré prêt vendredi pour en finir avec la troïka, à renoncer à 7 Mds d’euros attendus de l’UE fin février, alors que les caisses de l’État sont déjà fragilisées, ramenant les craintes d’une sortie de la Grèce de la zone euro. Le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, a en effet réitéré officiellement devant le patron de la zone euro, Jeroen Dijsselbloem, des propos tenus par le Premier ministre Alexis Tsipras et par lui-même depuis quelques jours. La Grèce veut bien avoir « la plus grande coopération avec les institutions », comme l’UE, la BCE ou le FMI, mais elle n’a plus « l’intention de collaborer » avec ce qu’il a appelé « une délégation tripartite, anti-européenne, construite sur une base branlante », la Troïka.  (suite…)