La géopolitique à la portée de tous

Une démonstration limpide et de bon sens, concernant la géopolitique Européenne et mondiale. Grand Entretien du mois de décembre 2014 en compagnie de Pierre-Yves Rougeyron. Dans cette troisième partie, évoquons la montée de la colère des peuples européens, la reprise des relations diplomatiques entre les États-Unis et Cuba, la situation du rouble, la stratégie mise en place contre la Russie, le rôle de l’Arabie Saoudite et le retrait de l’OTAN d’Afghanistan.
.

Géopolitique et mondialisation

hillard

Pierre Hillard, rappelle tout d’abord deux concepts majeurs de la géopolitique basique, le « Hartland » (Europe centrale),  et le Rimland (de la norvège au japon en passant par la turquie, le pakistant et l’inde), Ces deux politiques poursuivant le même objectif: ’empêcher la Russie et L’Europe de l’ouest de s’unifier, et d’autre part de contenir l’ensemble du bloc Russo-Asiatique sous contrôle Anglo-américain. En outre, à la chute du mur de Berlin, la promesse de l’otan de ne pas se développer en Europe centrale n’a bien sûr pas été tenue, et jusqu’à la crise Ukrainienne actuelle qui en est la suite logique. La suite de cette extraordinaire conférence éclaire d’un jour nouveau les évènements autant pasés qu’actuels. Notamment, cette politique du chaos contrôlé, dont un seul chiffre permet d’en comprendre la raison essentielle: L’endettement américain sous Obama et supérieur à ceux de tous les présidents qui l’ont précédé, depuis Washington ! Il faut savoir que 42 Millions d’Américains dépendaient en 2013 des coupons d’alimentation fédéraux !? (suite…)

Une vision claire et simple des enjeux nationaux et mondiaux !

Dans cet entretien au Bréviaire des patriotes réalisé le 22 avril 2014, Pierre-Yves Rougeyron, président du Cercle Aristote et fondateur de la revue Perspectives Libres, aborde les thèmes suivants : déclin des États-Unis, place de la Chine, de la Russie, la France dans le monde, l’impérialiste et l’anti-impérialisme français, la sortie de l’euro, la dette, l’ultra-libéralisme et le socialisme.
.