Epitaphe pour l’humanité

piem-la-terre-jusqu-au-trognonCette époque nous révèle une maladie mortelle dont l’humanité est frappée, et il n’y a aucun traitement. Cette maladie est endémique de l’homme et entre actuellement dans sa phase finale. « La bête » qui nous dévore est le système financier spéculatif mondialisé. Ce « golem moderne », issu de l’homme et qui s’est installé depuis une centaine d’années dans une logique de survie qui lui est propre …. Quitte à ce que l’humanité disparaisse. La bête se nourrit de « croissance » … Cette croissance des profits, issue de la cupidité propre à notre espèce, et qui ne peut exister que par une croissance sans limite des consommateurs, donc des humains …. La bête enfante ainsi du consommateur comme un fermier élèverait du « poulet de grain » ….. (suite…)

Comment les riches détruisent la planète

jpeg2Pour la première fois dans notre histoire, le dynamisme de l’espèce humaine se heurte aux limites de la biosphère. Nous devons relever le défi, magnifique mais redoutable, d’orienter différemment l’énergie humaine. Or une classe dirigeante cupide fait obstacle à ce changement de cap. Elle n’est animée d’aucun idéal, ne délivre aucune parole mobilisatrice et prétend que la seule voie possible est celle qui accroît toujours plus la richesse. Cette représentation du monde est aveugle. Elle sous-estime la gravité de l’empoisonnement de la biosphère et consent à dilapider les chances de survie des générations futures. Pour l’auteur de ces pages incisives, on ne résoudra pas la crise écologique sans s’attaquer à la crise sociale. Elles sont intimement liées. Ce sont aujourd’hui les riches qui menacent la planète.

La centrale à biomasse de Gardanne menace les forêts cévenoles

centrale_de_gardanne-b179d-a5a17La compagnie E.ON veut mettre en fonctionnement une grande centrale électrique à biomasse, à Gardanne, dans les Bouches-du-Rhône. Mais il faudra aller chercher loin le bois lui servant de combustible. La menace est forte d’industrialiser la forêt cévenole, dans le Gard et en Lozère, selon IACAM.  E.ON, entreprise allemande, 3e groupe mondial du secteur de la distribution d’énergie [1], a reçu l’autorisation de reconvertir la centrale thermique de Gardanne (Bouches-du-Rhône) en centrale à biomasse. Ce projet, largement soutenu par l’État au travers d’un contrat d’approvisionnement sur vingt ans, constitue le plus important en France dans le domaine de l’énergie biomasse à ce jour (suite…)