« Aïdar », le bataillon nazi ukrainien sème la mort

aidar

Voilà le genre de « militaires » que financent les Américains et les Européens: des « escadrons de la mort », assassinant des civils, pour en accuser le camp adverse ! Ci-dessous un article paru dans « sputnik »

Le bataillon de volontaires pro-Kiev Aïdar tire sur des réfugiés dans le sud-est de l’Ukraine. Des combattants du bataillon pro-Kiev Aïdar ont tiré sur des réfugiés dans la région de Lougansk (sud-est de l’Ukraine), a déclaré vendredi sur la chaîne de télévision Rossia 24 Artem Kol, journaliste qui s’est retrouvé sous le feu. « Ils (combattants du bataillon, ndlr) se sont mis à tirer tant sur des civils qui tentaient de se sauver que sur n’importe quelle cible mouvante (…). Un habitant local a été blessé à la jambe. Heureusement, il n’a pas perdu beaucoup de sang », a raconté M.Kol. Auparavant, le Centre d’information de Lougansk a annoncé que les militaires ukrainiens avaient ouvert le feu sur les habitants en cours d’évacuation du village de Tchernoukhino. Une personne a été blessée. Les journalistes russes Dmitri Malychev et Artem Kol se sont eux aussi retrouvés sous le feu.

L’ONG Amnesty International constate dans un rapport que le bataillon pro-Kiev Aïdar, composé de volontaires ukrainiens, est « tristement célèbre auprès de la population dans le sud-est de l’Ukraine pour des crimes, des atrocités et des cas de banditisme flagrant ». Parmi les crimes commis par le bataillon, l’ONG cite des enlèvements, des détentions illégales, l’infliction de lésions corporelles et des extorsions.

Proposé par :

logo_sputnik

 

 

 

.

.

Les larmes de mauvaise foi du sionisme raciste et conquérant !

nazionismIl est ici question du sionisme politique, idéologie extrémiste qui agit en France et ailleurs. Cet article se veut factuel et objectif. Nous sommes confrontés à une augmentation importante des mises en scène et simulacres, concernant des faits annoncés médiatiquement comme antisémite, et se révélant au final, tout à fait imaginaires. Ces mises en scènes sont d’ailleurs souvent réalisées par ceux qui s’en prétendent les victimes. Ces « évènnements » ont une énorme audience médiatique, alors même que la démonstration de l’imposture, y compris par voie judiciaire, est souvent passée sous silence ! Ces faits, ourdis par le sionisme politique, idéologie fasciste, n’ont d’autre but que de culpabiliser et de déstabiliser l’opinion publique, tout en faisant les « choux gras » des « unes » du « jérusalem post », ou de I télé. Bref, La question est simple, au regard des vidéos qui suivent : Y a t-il en France des lois spécifiques, ou un usage tacite, accordant aux extrémistes juifs de la LDJ ou du BETAR, une quasi impunité, pour des propos incitant à la haine, pour des appels au meurtre, pour des actes de violences physique, lesquels vaudraient pour n’importe quel autre auteur, de très lourdes sanctions ? Regardez attentivement ces vidéos, et demandez-vous où se trouve le fascisme réel, l’irrespect de la loi, et le respect de la liberté d’opinion. (Il faut noter que la LDJ est interdite en Israël, ce qui m’apparaît assez logique, vu que cette organisation oeuvre « à l’international »)

(suite…)

Les chambres à gaz homicides nazies n’ont peut-être jamais existé !

index

Robert Faurisson: Résistant et historien

Cette question est considérée par les Sionistes comme totalement taboue, car elle constitue l’un des fondements principaux de leur politique de victimisation. Rappel de chiffres, la dernière guerre mondiale a fait environ 50 millions de morts, dont 20 millions de Russes. Nous ne pensons pas que la vie de tel ou tel homme ait plus ou moins de valeur, et dénions à quiconque de s’arroger le monopôle de la souffrance. Le nombre exact de juifs assassinés n’a jamais non plus été précisément déterminé, même si ceci reste, bien sûr, un drame insoutenable de s’en prendre à des gens en raison de ce qu’ils sont. Qu’ils soient Juifs, Tziganes, Homosexuels, Opposants, Communistes.. Etc . Nous ne contestons absolument pas la cruauté du régime nazi, mais seulement le fait que, comme tout régime « conquérant », il n’avait aucun intérêt à assassiner des gens, alors même qu’il était bien plus rentable pour lui, de les exploiter comme main d’oeuvre gratuite, dans des camps de travaux forcés. Beaucoup de juifs ont en outre été déportés au delà de la Pologne vers la Russie, jusqu’en juin 1941, (probablement suite aux accords Germano-Soviétique de 1939), et ont été considérés « exterminés » lors de l’entrée de la Russie en Guerre contre l’Allemagne. Plus tard, 3 ans après la fin de la guerre et avoir été définitivement portés disparus, nombre d’entre eux « ressuscitèrent » soudainement en 1948, lorsque les Russes renvoyèrent dans la nation Israélienne nouvellement créée, ceux qui ne leur étaient d’aucune utilité scientifique ou stratégique, négociant même leur « rachat » avec les organisations sionistes. Quand aux fours crématoires, ils n’étaient pas dimensionnés pour une extermination industrielle, mais pour brûler les quelques corps de malades morts du typhus, du choléra ou d’autres maladies contagieuses, afin que celles-ci ne puissent se répandre de manière épidémique au sein des camps de travail. Aujourd’hui encore, lors d’épidémies, nous procédons de la même manière: c’est à dire par crémation des corps ! (suite…)