21 coptes égyptiens égorgés parce que Chrétiens

21-coptes

Partout dans le monde, et majoritairement en pays musulmans et communistes, les chrétiens sont les plus arrêtés, martyrisés, persécutés et tués à cause de leur fidélité au Christ. « Ya Rab Yeshua » (Seigneur Jésus). Ce sont les dernières paroles des 21 coptes égyptiens égorgés par la branche libyenne de l’État islamique parce qu’ils étaient « des gens de la Croix fidèles à l’Église égyptienne ennemie ».

Hier, l’Élysée publiait un communiqué dans lequel François Hollande condamnait « avec la plus grande fermeté » l’assassinat de 21 « ressortissants égyptiens ». Pas un mot sur la raison de leur martyre. Ils ne sont pourtant pas morts parce qu’ils étaient égyptiens, mais chrétiens. Fabius déclarait ce week-end, au lendemain des fusillades danoises, que les « musulmans sont les premières victimes » des islamistes.

Dans des pays comme l’Irak ou la Libye dans lesquels le chaos est seul maître et les musulmans ultra-majoritaires, les musulmans sont statistiquement plus nombreux à mourir. Même chose dans une Syrie ravagée par une guerre interminable. Mais ces musulmans meurent parce qu’ils habitent un pays en guerre, non parce qu’ils sont musulmans. Ces 21 Égyptiens, comme d’autres avant eux, sont morts parce qu’ils étaient chrétiens.

Partout dans le monde, et majoritairement en pays musulmans et communistes, les chrétiens sont les plus arrêtés, martyrisés, persécutés et tués à cause de leur fidélité au Christ. L’Élysée continue à le taire, sans surprise. Qu’attendre d’un gouvernement français qui nie déjà les persécutions réelles, bien qu’encore incomparables, contre les chrétiens français ?

Depuis le premier janvier 2015, l’Observatoire de la christianophobie recense déjà plus d’une cinquantaine d’actes de haine antichrétienne : des églises taguées, brûlées, saccagées et, plus grave encore, profanées dans un silence médiatico-politique assourdissant. Depuis hier, les condamnations s’enchaînent après la profanation du cimetière juif de Sarre-Union. L’acte est ignoble, et l’indignation est parfaitement normale. (suite…)

La Gestapo Française de Herr Cazeneuve se met à l’ouvrage !

imagesIl fut un temps où les imbéciles étaient considérés comme tels, mais en aucun cas ne mobilisaient l’appareil d’état. Ces exemples plus ou moins justifiés, concernant aussi des mineurs, montrent désormais que l’état passe désormais de la phase « éducation au politiquement correct » à la phase « répression du politiquement incorrect » … A quand les camps de rééducation politiques ou les Goulags à la Française ? Même les associations initialement demandeuses, s’inquiètent aujourd’hui de dérives quasi-totalitaires: Communiqué LDH: Déjà 50 poursuites engagées au pénal pour apologie du terrorisme La loi antiterroriste, adoptée le 4 novembre 2014, a supprimé de la loi sur la presse l’apologie du terrorisme pour la transférer dans le Code pénal. Lors du débat parlementaire, la Ligue des droits de l’Homme avait démontré qu’il s’agissait d’une décision inefficace pour la sécurité, dangereuse pour les libertés et, pour tout dire, néfaste pour la crédibilité de la justice. Les récentes poursuites en rafale sur la base de cette nouvelle disposition, au motif d’une apologie du terrorisme, donnent lieu à des condamnations parfois importantes, et sont prononcées dans les conditions détestables qui sont celles des comparutions immédiates, alors que le plus souvent il s’agit d’actes d’ivrognes ou d’imbéciles sans même aucune publicité. Ces peines pour des faits grotesques montrent à l’évidence combien la LDH avait raison de mettre en garde contre la possibilité de dérives qui auraient des conséquences redoutables pour des personnes. Ainsi les auteurs de tels faits seront-ils passibles d’une inscription dans le futur fichier antiterroriste ? Pour que l’incrimination d’apologie du terrorisme garde son sens et son efficacité, la LDH appelle à retrouver la raison et à réintégrer le délit en question dans la loi sur la presse pour redonner son intégrité à ses dispositions protectrices des libertés. Paris, le 14 janvier 2015 Source LDH

herr_vallsQuelques exemples :

Enfant de 8 ans entendu pour apologie du terrorisme: « Il n’y a pas de poursuites »  Un enfant de 8 ans a été entendu au commissariat de Nice pour avoir soutenu les terroristes au lendemain de l’attaque de Charlie Hebdo. Contrairement à ce qu’affirme son avocat, la direction de la sécurité publique assure qu’il n’est pour l’instant pas poursuivi pour ces propos. Source : l’express

Marseille: Un homme ivre fait l’apologie du terrorisme Un homme de 47 ans, particulièrement ivre, a été interpellé à la cité Campagne-Lévêque (15e). Dans la nuit de mercredi à jeudi, dans le hall de son immeuble, il s’est réclamé d’Amédy Coulibaly, le tueur du supermarché l’Hyper Cacher à Paris, rapporte nos confrères de La Provence. L’homme aurait également raconté qu’il soutenait l’attaque des frères Kouachi contre Charlie Hebdo. Source 20 minutes

La semaine dernière, un agent de sécurité de l’aéroport de Marseille Provence a été condamné à deux ans de prison pour «apologie publique d’un acte de terrorisme commise au moyen d’un service de communication en ligne». Il avait affiché son soutien aux terroristes sur sa page Facebook Source 20 minutes :   … Suite des interpellations : (suite…)

Des Algérois fêtent l’attentat contre le siège de Charlie Hebdo

237efbdc197325e09eab105fb2683462

Nous relayons ici l’article paru dans un journal kabyle, apparemment aussi outré que nous pouvons tous l’être:

<< Alors que le monde entier a affiché sa solidarité avec les Français suite à l’attaque sanglante qui a ciblé, hier, le siège du journal satirique Charlie Hebdo, des Algérois, des islamistes en particulier, ont exprimé leur joie. Cela s’est passé hier soir, devant une mosquée de quartier Belouizdad, à Alger. Des cris de joie, « Allah Ouakbar », « Charlie est mort », « A bat la France et les juifs », …sont autant de slogans qui ont été exprimés à tue-tête par des fidèles, juste après la fin de la prière de soir. « On était vraiment stupéfait. La plupart des personnes qui fréquentent cette mosquée ont exprimé leur joie et ont salué les deux terroristes qui ont, selon leurs dires, vengé leur prophète Mohammed », nous a déclaré un commerçant d’Alger qui a pris attache avec notre rédaction. D’autres échos qui émanent d’Alger annonce la même chose dans le quartier Beb El Oued. Au lieu dit « Djemaa Lihoud », des dizaines de jeunes ont même dansé pour fêter l’attaque de Paris contre « les mécréants ». « Il est à signaler que la plupart des Kabyles qui vivent à Alger ont condamné avec fermeté cette attaque », nous a précisé notre interlocuteur. Ce dernier a ajouté que les services de sécurité ne sont pas intervenus pour mettre fin a ces scènes de joie des algérois. >>

Saïd F.
Journal Tamurt.info

Article original
.

C’est bien le Système qui est frappé à travers un groupe emblématique de la décadence à laquelle il préside

thumb

Hector Berlioz écrivait dans ses Mémoires : « Je n’ai pas besoin de dire que je fus élevé dans la foi catholique, apostolique et romaine. Cette religion charmante depuis qu’elle ne brûle plus personne a fait mon bonheur pendant sept années (…) et, bien que nous soyons brouillés ensemble depuis longtemps, j’en ai toujours conservé un souvenir fort tendre ». De fait les religions chrétiennes ne tuent plus depuis beau temps, les procès en sorcellerie sont loin et la dernière exécution perpétrée par l’Inquisition (en Espagne) remonte à 1826. (suite…)

Complices de l’islamisme: il faudra rendre des comptes un jour…

pendaisons

Comment ne pas se souvenir de cette phrase d’Alain Juppé, l’homme qui remit la Légion d’honneur à l’imam UOIF de Bordeaux Tareq Oubrou : « L’islam est aujourd’hui la deuxième religion de France, et il n’est pas question de la stigmatiser. »

A Amsterdam, le 30 octobre 2010, lors d’une manifestation de soutien au député hollandais Geert Wilders, traîné devant les tribunaux pour avoir dénoncé l’islamisation de son pays, l’homme politique britannique Paul Weston tenait ces propos : « Laissez-moi vous dire ceci, à vous tous, menteurs et traîtres carriéristes socialistes. Vous détenez le pouvoir maintenant, mais dans une décennie, nous détiendrons le pouvoir et nous vous demanderons des comptes. Nous vous traînerons devant un tribunal du style Nuremberg où vous serez jugés pour haute trahison, et pour la première fois depuis longtemps, nous serons vos juges. »

Je ne pouvais m’empêcher de penser à ces paroles, au lendemain des nouveaux attentats de Copenhague, quand je lisais que le matin même de la tuerie, notre ministre de l’Intérieur, toute honte bue, osait, en voyage au Maroc, tenir ces propos de soumis : « Je veux redire avec force notre condamnation la plus sévère des actes antimusulmans qui ont suivi les attentats. » (suite…)

Suicide d’un commissaire qui en savait peut-être trop sur l’affaire « Charlie Hebdo »

helricfredou

Le directeur adjoint du service régional de police judiciaire (SRPJ) de Limoges, Helric Fredou, 44 ans, s’est donné la mort avec son arme de service dans la nuit de mercredi à jeudi alors qu’il se trouvait au sein des locaux de la police de Limoges, a-t-on appris de source policière.

Selon le quotidien Le Populaire du Centre, il travaillait sur une mission de la police judiciaire dans le cadre de l’affaire Charlie Hebdo, en liaison avec une « famille de victimes », domiciliée aux environs de « Châteauroux », et qui n’est autre que celle des parents de Jeannette Bougrab. Cette militante UMP qui affirme aujourd’hui avoir été la compagne du directeur assassiné de Charlie Hebdo. En fait, Helric Fredou devait rédiger un rapport au sujet de la relation supposée entre Stéphane Charbonnier dit « Charb », et Janette Bougrab, qui se présente comme la compagne de longue date du dessinateur !

Originaire de Limoges, Helric Fredou avait d’abord exercé à Versailles. Nommé commissaire en 2007, il avait exercé le poste de chef de la sûreté départementale de Haute-Vienne. Après un passage dans la Manche de 2010 à 2012, plus précisément à Cherbourg où il connaissait très bien le maire: un certain Bernard Cazeneuve ! il était revenu à Limoges, cette fois en tant que N.2 de la PJ. (suite…)

Qui sème la guerre et l’injustice, récolte désespoir et terrorisme.

La rédaction de phi-europe partage pleinement l’analyse de la situation qui en est faite par un de nos lecteurs :

Dans son échange avec le journaliste de BFMTV, Chérif Kouachi dit explicitement qu’il est écœuré par les agissements de l’Occident en Irak, en Afghanistan et en Syrie. On aura beau les traiter de fous, d’extrémistes, dire qu’ils sont endoctrinés et fanatiques – ils le sont assurément -, on ne pourra pas totalement effacer la part morale et politique de leurs motivations.

Ce sont des actes de personnes désespérées, rendues enragées par un sentiment d’injustice, de détresse existentielle. La religion n’est que le catalyseur irrationnel d’une indignation rationnelle, elle ajoute une exacerbation et des justifications métaphysiques à des réactions morales légitimes qui peuvent exister indépendamment d’elle (celles-ci s’expriment d’une autre façon dans le militantisme politique, l’engagement humanitaire, l’écriture, etc.).

Je souhaite de tout mon cœur et ma tête qu’une petite voix dise à l’oreille d’un maximum de Français : « L’Occident, dans sa folle et criminelle ambition hégémonique, répand la mort et la misère dans une indifférence quasi générale et vous êtes révoltés que ce torrent d’injustices finisse par se manifester violemment en France ?« 

Laurent Dauré

Propos originaux d’un frère Kouachi à BFMTV